116 - Le Site dont vous êtes le Héros ll" group="shares" />

Le Site dont vous êtes le Héros

Lecture des livres dont vous êtes le héros

Publié le

"Attendez un peu !" dites-vous en glissant votre pied dans l'entrebâillement de la porte. L'interne vous regarde d'un air à la fois endormi et agacé. "Vous ne croyez pas que je suis Spiderman, n'est-ce pas ?

- Non. Je trouve que votre mère vous habille plutôt bizarrement, répond-il en bâillant de nouveau. Je suis en train de louper la fin de mon feuilleton à la télé, alors si ça ne vous fait rien...

- Ouvrez grands vos yeux." Vous vous glissez dans l'entrebâillement de la porte pour pénétrer dans le bâtiment, puis vous vous mettez à marcher au plafond.

"Euh... ah... oh, incroyable ! Vous êtes vraiment Spiderman !" Le jeune homme a l'air totalement estomaqué. "Je... excusez-moi pour tout à l'heure, mais euh... que faites-vous ici ? Votre présence risque de perturber les malades. Ils ne sont déjà pas en très bonne santé, si vous voyez ce que je veux dire.

- Je suis là pour des raisons professionnelles, répondez-vous d'un ton ferme. Otto Octavius est-il toujours en observation dans cet hôpital ?

- Doc Ock ? Bien sûr ! il fait partie de notre joyeuse famille de cinglés. Vous pourriez aller le voir, mais il est en pleine déprime depuis la disparition du docteur Jefferson et je crains que votre visite ne le fasse basculer définitivement dans la folie.

- Le psychiatre de Ock a disparu ? demandez-vous.

- Oui, comme Houdini. Personne ne l'a revu depuis au moins deux semaines."

Voilà qui est intéressant, pensez-vous. "Octavius est toujours là ?

- Oui, bien sûr. Il ne parle guère et passe son temps à jouer aux échecs, répond l'interne avec un sourire de croque-mort. Je peux retourner voir mon feuilleton maintenant ?"

Vous remerciez le jeune homme et quittez l'hôpital. Ajoutez-vous 1 point de Charisme pour avoir su garder votre calme. Ock est encore là, mais son psyhiatre est parti. Etrange... Vous repensez un instant à une autre affaire mettant en scène le Bouffon Vert et son psychiatre.

Harry Osborn, le fils de Norman Osborn, le véritable Bouffon Vert, consultait fréquemment un psychiatre. Celui-ci, jaloux des pouvoirs du Bouffon Vert, se servit des informations données par Harry pour devenir lui-même le Bouffon Vert. Il finit par mourir, mais il y a une similitude frappante entre cette histoire et celle qui vous préoccupe pour le moment.

Est-ce que l'histoire se répète ? vous demandez-vous. Jefferson a-t-il décidé de reprendre le flambeau de Doc Ock ? Cette hypothèse vous fait frémir.

Vous pouvez constater par vous-même la présence de Ock dans cet hôpital. (206)

Ou bien choisir une autre solution. (197)

Hébergé par Overblog