117 - Le Site dont vous êtes le Héros ll" group="shares" />

Le Site dont vous êtes le Héros

Lecture des livres dont vous êtes le héros

Publié le

Cinq minutes plus tard, le maire pénètre dans la cuisine. Vous avez relevé le bas de votre masque pour déguster un beignet.

Vous versez une tasse de café au maire.

"Merci, dit-il en avalant une gorgée de café. Je me suis renseigné, la polie n'a aucun mandat d'arrêt contre vous, mais j'ai bien envie d'en délivrer un pour vous apprendre à troubler le sommeil d'un fonctionnaire. Idem au niveau fédéral, j'ai réveillé le gouverneur pour m'en assurer.

- Ce n'était pas la peine de...

- Je sais, interrompt le maire. Mais j'ai bien le droit de m'amuser un peu, moi aussi. Si on me réveille en pleine nuit, je ne vois pas pourquoi le gouverneur aurait le droit de dormir tranquillement." Il mord sauvagement dans un beignet avant de continuer. "J'ai un peu réfléchi au problème, dit-il. Si j'étais un cinglé doté de super-pouvoirs et si je voulais que quelqu'un se rende à moi, que ferais-je ? Je contacterais les chaînes de télévision locales."

Il s'arrête un instant pour siroter son café.

"Et ensuite ? demandez-vous, impatient.

- Les Nations Unies, lâche-t-il.

- Je vous demande pardon ?

- Les Nations Unies ! Celui qui vous en veut au point de plonger toute la ville dans le noir est suffisamment mégalomane pour vous affrontez sur le parvis des Nations Unies. Alors, qu'attendez-vous ?"

Vous posez aussitôt votre beignet, rabaissez votre masque et faites un pas vers la porte. "Merci beaucoup. J'aurais dû y penser ! Désolé de vous avoir dérangé pour ça."

Le maire vous fait signe que ce n'est rien. "De toute façon, j'ai du travail. Mais j'ai une faveur à vous demander, deux à vrai dire. Premièrement, occupez-vous sérieusement du crétin qui a privé ma ville d'électricité. Deuxièmement, essayez d'abord les médias, la prochaine fois. D'accord ?

- Entendu, monsieur.

- Une dernière chose. Il existe un mot, "Meshugga", qui veut dire : fou dangereux. Faites extrêmement attention, celui que vous cherchez est peut-être un "Meshuggaa"."

Après cette mise en garde, vous sortez. (198)

Hébergé par Overblog