111 - Le Site dont vous êtes le Héros ll" group="shares" />

Le Site dont vous êtes le Héros

Lecture des livres dont vous êtes le héros

Publié le

Intermède.

Il est assis seul, comme une araignée au milieu de sa toile. Mais cette constatation ne l'amuse guère car il n'a pas le coeur à rire depuis quelques jours. Il serre les dents de rage, la colère qui bouillonne en lui transparaît dans son regard. C'est un homme obsédé et possédé par la haine.

"Où est-il ?" grogne-t-il, lui qui se considère comme le compositeur ou plutôt le chef d'orchestre de cette symphonie destructrice. "Il a obligatoirement vu le message. Il doit être en route. Je sais qu'il est là et qu'il m'attend. Il FAUT qu'il vienne."

Sur la console de l'ordinateur devant lui, est posée une figurine représentant Spiderman, il s'agit en fait d'une tirelire fabriquée il y a déjà plusieurs années. Un bras s'étire pour s'emparer de la statuette.

"Je le veux ! JE LE VEUX ! " hurle cet homme. Sa voix résonne dans la salle.

"Il va venir ici et il périra ! Alors je serai libre ! Oh oui, docteur, dès cet instant, je serai libre ! " Il brise la statuette entre ses doigts et des morceaux de plâtre retombent sur le clavier de l'ordinateur.

Un autre homme, vêtu d'une combinaison vert pâle, fait son entrée tandis que le premier continue ses élucubrations. Le garde se racle discrètement la gorge comme pour avertir son maître de sa présence.

"Encore toi ! Qu'y a-t-il ?

- Je viens vous avertir qu'Electro a repris connaissance, maître, répond timidement le garde. Il est prêt. Rico et Luce ont réussi à trouver le fil de remplacement dont vous aviez besoin. Ils sont en train de l'installer.

- Parfait, dit le maître en reprenant son calme. Activez tous les systèmes de surveillance. Notre ennemi viendra directement ici ou bien on ne tardera pas à nous le livrer. Conduisez Electro à la machine."

Le garde hésite un court instant et le maître se met à hurler : "Va ! Disparais avec tous les autres laquais et laisse-moi savourer mon triomphe. Mais n'ennuie pas le docteur, je veux qu'il partage avec moi cet instant de bonheur !"

Le garde disparaît aussitôt dans l'obscurité et le fou au centre de sa toile se penche sur la statuette brisée de Spiderman.

"Bientôt, dit-il. Très bientôt."

Fin de l'intermède. (137)

Hébergé par Overblog